Sexisme, Viol

« Une femme qui viole un homme, ce n’est pas vraiment un viol. »

Et si, c’en est un. Et oui, cela peut arriver qu’un homme ne veuille pas, et qu’une femme lui impose un rapport sexuel non consenti. On oublie un peu trop souvent que les hommes ne sont pas des machines qui ne cherchent qu’à avoir des relations sexuelles tout le temps, avec n’importe qui. L’homme peut aussi avoir une absence de désir et de consentement. Et l’homme, malgré une force physique la plupart du temps supérieure à celle de la femme, peut aussi être contraint.
Voir le témoignage « Je suis un homme victime de viol » sur le site de Madmoizelle

En France, depuis août 2018, l’acte de fellation forcée sur un homme est aussi inclut dans la définition juridique du viol. Selon l’article 222-23 du Code pénal mis à jour : « Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui ou sur la personne de l’auteur, par violence, contrainte, menace ou surprise, est un viol ».
Voir l’article 222-23 du code pénal sur le site de Légifrance

L’idée qu’un homme puisse être violé par une femme a encore du mal à faire son chemin. Un homme violé par une femme n’est pas pris au sérieux. Cet homme est souvent considéré comme un « veinard » par les autres hommes. Il ne devrait pas se plaindre puisqu’il a eu du sexe. Ils peuvent aussi le traiter de faible qui a subi et n’a pas su se défendre. Dans une société patriarcale, un homme doit être fort et sexuellement conquérant, il ne « peut pas » être l’objet d’un viol.
Voir la vidéo « Pourquoi le viol, c’est vraiment hilarant » sur le site de Madmoizelle
Voir l’article sur le viol des hommes sur Wikipedia

 

 

 

4 thoughts on “« Une femme qui viole un homme, ce n’est pas vraiment un viol. »

  1. 1011 il n’y a pas de domination masculine sur les femmes c’est faux, il y en avait une peut être avant parce que les femmes sont hypergames et recherche le meilleur partie le mâle alpha, elles répondent à la psychologie évolutionniste et à la sélection naturelle c’est pour ça que l’homme doit dominer, pour répondre à l’hpergamie, le féminisme est un mensonge

    1. Lorsqu’on regarde les statistiques, on voit pourtant que les femmes sont encore loin d’avoir les mêmes droits que les hommes.
      https://fr.statista.com/infographie/24361/droits-des-femmes-pays-selon-egalite-juridique-lois-femmes-hommes/
      Ce sont plutôt les hommes qui sont en position de pouvoir.
      https://www.unwomen.org/fr/what-we-do/leadership-and-political-participation/facts-and-figures
      Le féminisme, c’est vouloir qu’hommes et femmes bénéficient des mêmes droits, dans la pratique,

  2. En écho à cet article et à votre engagement, plasticienne aussi engagée, j’ai réalisé une oeuvre intitulée « Phallocratie » sur le sujet de la domination sociale, culturelle et symbolique exercée par les hommes sur les femmes.

    Quand l’art permet de parler toutefois avec humour de cette prégnance virile !

    A découvrir :https://1011-art.blogspot.fr/p/phallocratie.html

    Mais aussi une oeuvre plus pudique intitulée « Noli me tangere » sur l’inviolabilité du corps de la femme : https://1011-art.blogspot.fr/p/noli-me-tangere.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.