Environnement, Pesticides

« Les effets des pesticides sur les pollinisateurs n’ont pas été prouvés. »

Ils ont été prouvés. D’après l’IPBES, qui est le GIEC de la biodiversité : « Il a été démontré que les pesticides, et en particulier les insecticides, ont de nombreux effets létaux et sublétaux sur les pollinisateurs dans des conditions expérimentales contrôlées. » (p 11 du rapport sur les pollinisateurs)

« L’utilisation d’herbicides pour le désherbage a une incidence indirecte sur les pollinisateurs en ce qu’elle réduit l’abondance et la diversité des plantes à fleurs qui fournissent du pollen et du nectar (bien établi). » (p 27)

Pour l’IPBES, « l’évaluation des risques concernant certains composants spécifiques de pesticides ainsi qu’une réglementation fondée sur les risques identifiés constituent des réponses importantes, le danger pour l’environnement que représentent les pesticides utilisés dans l’agriculture pouvant être réduit au niveau national à l’aide de ces politiques (établi mais incomplet). L’exposition aux pesticides peut être réduite en diminuant l’usage des pesticides, par exemple en adoptant des pratiques de gestion intégrée des ravageurs et, lorsque ces pratiques sont utilisées, les impacts peuvent être atténués par des pratiques et techniques d’application visant à réduire les pertes de pesticide à l’épandage (bien établi). » (p 27)

L’IPBES recommande notamment aux décideurs de l’Union Européenne de :

  • « réduire l’utilisation des pesticides (y compris en recourant à la gestion intégrée des ravageurs) » (p 30);
  • « réduire l’utilisation d’herbicides ou d’adopter des approches moins strictes en matière de lutte contre les mauvaises herbes » (p 27);
  • « politiques de restriction de l’utilisation de néonicotinoïdes dans l’Union européenne pour réduire les risques encourus par les pollinisateurs » (p 32).

Voir le rapport de l’IPBES

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *