Sexisme, Violences faites aux femmes

« Les hommes aussi sont touchés par le cyberharcèlement. »

Dans le monde entier, les femmes sont 27 fois plus susceptibles d’être harcelées en ligne que les hommes. Et la majorité des agresseurs sur internet sont des hommes.

Le cyberharcèlement est bien une agression. On peut parler de « violences en ligne ». Comme le dit le rapport du Haut Conseil pour l’Égalité (HCE) :
« Ces agressions relèvent des violences faites aux femmes :
– elles en prennent la forme : insultes, harcèlement moral et sexuel, menaces, etc.
– elles ont les mêmes causes : le sexisme et la domination masculine
– elles ont les mêmes conséquences sur la santé et la vie sociale et intime des victimes »

Un rapport d’ONU Femmes révèle que près de 3/4 des femmes qui utilisent internet ont été confrontées à un moment donné à des violences en ligne. D’après un rapport du Lobby Européen des Femmes, 1 adolescent.e sur 5 en Europe est victime d’intimidation en ligne et parmi eux.elles, les filles sont plus à risque (23,9 % pour les filles contre 18,5 % pour les garçons).
Voir l’article du Figaro « Internet, un lieu hostile pour les femmes ? »
Voir le rapport du HCE « En finir avec l’impunité des violences faites aux femmes en ligne : une urgence pour les victimes »

Sur internet, et sur Youtube en particulier, il est plus difficile pour une femme d’aborder certains sujets, et à plus forte raison de faire des vidéos dessus. C’est le cas par exemple de la science, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques. Une étude portant sur 23 000 commentaires Youtube a montré que les femmes étaient davantage victimes de commentaires désobligeants, notamment sur leur physique, lorsqu’elles abordaient ces sujets.

Cela a pour conséquence de décourager de nombreuses créatrices de contenus.
Voir l’article du site Mediacritik : « Sur YouTube, le fait d’être une femme et de parler de science vous garantit des opinions plus extrêmes »
Voir l’article du New York Times : « Women Making Science Videos on YouTube Face Hostile Comments » (anglais)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *