Immigration, ONG

« C’est la faute des ONG, qui se sont rapprochées des côtes libyennes avec leurs navires, si les passeurs ont remplacés les bateaux en bois par des bateaux pneumatiques, plus dangereux. »

C’est plutôt du fait de l’opération militaire européenne Sophia (EUNAVFOR MED), qui a détruit les bateaux en bois des passeurs sur les côtes libyennes.
Voir l’article du blog Mediapart, du sociologue Eric Fassin

C’est dès la fin de l’année 2015 que les gros bateaux en bois ont été remplacés par des bateaux pneumatiques, moins stables et peu sûrs, alors que peu d’ONG étaient présentes. Ici encore, c’est vouloir faire porter aux ONG la responsabilité des morts en mer.
Voir l’article de Mer et Marine
Voir l’article de Libération

Les ONG sont obligées de se rapprocher des côtes libyennes : c’est au large de la Libye qu’ont lieu la majorité des naufrages.
Voir la carte de l’OIM des naufrages en Méditerranée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *