Islamophobie, Racisme

Les musulmans ne condamnent jamais les attentats et ne sont pas solidaires

Les musulmans se sont maintes fois exprimés en soutien aux victimes et contre les attentats islamistes survenus dans les pays occidentaux ou ailleurs. Des porte-paroles d’associations, notamment religieuses, des gouvernements de pays à population à majorité musulmane ont condamné ces actes. Mais des citoyen.nes musulman.es se sont aussi exprimé.es, de leur propre initiative.

Un collectif de britanniques de confession musulmane a lancé la campagne #NotInMyName, pour refuser que des violences soient commises en leur nom.
Voir la vidéo de la campagne #NotInMyName

Après les attentats de Pittsburg aux États-Unis, la communauté musulmane est venue en soutien à la communauté juive, en proposant son aide, et en collectant en un jour plus de 60 000 euros pour cette dernière.
Voir la vidéo Brut « La communauté musulmane offre son aide suite à l’attentat de Pittsburgh »

En France, après les attentats de Charlie Hebdo et du Bataclan, la communauté musulmane, et notamment des imams, ont condamné les attentats. Des marches ont été organisées. Des particuliers se sont exprimés pour dire leur colère et leur refus des extrémistes, qui ne représentent pas les musulmans.
Voir la vidéo de Canal Algérie « France | La communauté musulmane condamne les attentats de Paris »
Voir l’article de Libération « 13 Novembre : des musulmans marchent en soutien »
Voir la vidéo de BMFTV « Le cri de colère d’un musulman »
Voir l’article de la Vie « Les religions condamnent l’attentat contre Charlie Hebdo »
Voir l’article de la Croix « Le monde musulman condamne l’attentat contre Charlie Hebdo »

Des musulmans ont assisté à la messe donnée en l’honneur du père Hamel, assassiné par des extrémistes, afin de témoigner de leur soutien à la communauté chrétienne.
Voir l’article du Huffington Post « Des musulmans dans les églises, la réponse des communautés religieuses aux attentats »

Il ne faut pas oublier que les attentats islamistes dans les pays occidentaux ont aussi tué des musulmans.
La communauté musulmane reste la plus touchée dans le monde par le terrorisme islamiste.
D’après l’Institute for Economics and Peace (IEP), les dix pays les plus touchés dans le monde par le terrorisme en 2016 étaient l‘Irak, l’Afghanistan, le Nigeria, la Syrie, le Pakistan, le Yémen, la Somalie, l’Inde, la Turquie et enfin la Libye.
En Irak, rien que pour l’année 2015, il y a eu 2415 attaques terroristes, qui ont tué 6960 personnes.

On peut donc s’attendre à ce que les musulmans, au niveau international, comprennent et partagent la douleur causée à d’autres communautés par des attentats islamistes.
Voir l’article du Nouvel Obs « Attentat en Egypte : les musulmans sont les premières victimes du terrorisme »

Il est injuste que l’on tente à chaque fois d’accuser et amalgamer toute la communauté musulmane, pour les faits d’un petit nombre d’extrémistes. Ceux-ci ne sont pas représentatifs de la communauté dans son ensemble. Et les musulmans ne sont pas responsables des actes des terroristes. Ils ne devraient pas avoir à rendre des comptes, à se justifier, à s’excuser pour des crimes qu’ils n’ont pas commis.
Demande-t-on à la communauté chrétienne de s’excuser pour les actes de pédophilie de membres du clergé ?
Demande-t-on aux hommes en général, de s’excuser ? Pourtant ils sont, contrairement aux femmes, à la source de l’extrême majorité des actes criminels et des violences dans le monde.

Comme le dit le journaliste Akram Belkaïd, « l’injonction faite aux musulmans de dénoncer/s’indigner/s’excuser témoigne d’un non-dit fondamental: le musulman est suspect par définition ».
Voir l’article du Courrier International « Pas en mon nom ? De la mobilisation des musulmans contre le terrorisme »

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *