Climat, Conséquences du réchauffement

« Avec le réchauffement, fini le risque de gel pour les cultures. »

C’est malheureusement faux. Il y a au contraire un risque accru de gel pour les cultures, comme le dit Hervé Quénol, géographe-climatologue et coordonnateur du projet européen LIFE-ADVICLIM sur l’impact du changement climatique sur la viticulture européenne. Pour les arbres fruitiers par exemple, plus ils sont avancés dans leur croissance, plus ils sont vulnérables aux températures négatives et donc au gel. Avec le réchauffement climatique, leur croissance reprend plus tôt, à la mi-mars plutôt qu’à la mi-avril. La probabilité que leur floraison se déroule en période froide est plus importante. Avec le réchauffement climatique, le risque que les cultures soient impactées négativement par le gel est donc plus important.
Voir l’interview d’Hervé Quénol sur le site Alimentation Générale.fr
Voir l’article de l’INRA sur les impacts du réchauffement sur la nature et l’agriculture

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *