Antisémitisme, Racisme

« On ne parle que de l’antisémitisme, pas des autres racismes »

On parle de tous les racismes, qui sont bien documentés, et de toutes les communautés, dans les journaux et sur internet.

Est-ce que l’on parle plus souvent d’antisémitisme que des autres types de racisme ?

Difficile à dire, mais il suffit de faire une simple recherche Google avec différents termes. Le terme « antisémitisme » renvoie à 15 millions de résultats, le terme « anti-juif » à 6,4 millions (au 15/02/2019). Le terme « islamophobie » renvoie à 1,7 millions de résultats, le terme « anti-arabe » renvoie à 23,4 millions.

Le fait que l’antisémitisme choque autant a certainement en partie pour origine la Shoah, le génocide du peuple juif en Europe, qui a fait entre 5 et 6 millions de morts. Cela a été un évènement hautement traumatique dans la mémoire collective. Des personnes ayant échappé au génocide, ainsi que leurs descendant.es, vivent en France. Ce génocide est récent, et contrairement à d’autres, a pris place au centre de l’Europe, ce qui accentue son caractère traumatique.

Il y a aussi une raison qui fait que l’on parle régulièrement de l’antisémitisme : la communauté juive reste de loin la communauté la plus persécutée en France.
D’après un article du Monde : « les juifs sont la cible à eux seuls de plus de 50 % des violences racistes, alors qu’ils représentent à peine 1 % de la population française (environ 550 000 personnes).
Une proportion largement supérieure à celle des actes islamophobes par rapport à la communauté musulmane (entre 2 et 5 millions de personnes, selon les sources et la définition). »
Voir l’article des Décodeurs du Monde « Actes antisémites et islamophobes : un décompte délicat à établir »

D’après un article de Libération, les français juifs auraient 25 fois plus de chances d’être agressés que leurs concitoyens musulmans, même si les statistiques sur les actes racistes sont toujours à prendre avec prudence.
Voir l’article de Check News : « Est-il vrai que les français juifs ont 25 fois plus de risques d’être agressés que leurs concitoyens musulmans ? »

La communauté juive a malheureusement aussi la particularité d’être la victime de meurtres dont le motif est directement celui de l’antisémitisme. Les exemples récents sont les meurtres de Mireille Knoll, de Sarah Halimi, et de Ilan Halimi.
Voir l’article du Journal Du Dimanche « Pourquoi les actes antisémites augmentent en France depuis 20 ans ? »
Voir l’article du Nouvel Obs « Le calvaire d’Ilan Halimi, séquestré et torturé à mort par le « gang des barbares » »

Plutôt que de jalouser, de tenir des comptes d’apothicaires sur qui a le droit au plus de soutien, au plus d’indignation, il faut se préoccuper de la haine en augmentation, partout. Il faut soutenir la communauté juive, et soutenir toutes les communautés, évidemment.
La concurrence victimaire ne mène à rien.
Plutôt que de se diviser, on a besoin d’être tous unis contre la haine et le racisme.
Voir l’article Wikipedia sur la concurrence des mémoires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *