Agriculture bio et agroécologie, Environnement

« A l’échelle de la ferme, le bio ne fait pas une grosse différence pour la biodiversité. »

Il y a 30% d’espèces et 50% d’individus en plus dans les parcelles bio par rapport aux conventionnelles.
Voir le site du FiBL

D’après l’IPBES : « Parmi les réponses permettant de réduire ou d’atténuer les incidences agricoles négatives sur les pollinisateurs figurent l’agriculture biologique et la plantation de bandes fleuries, toutes deux augmentant, au niveau local, le nombre d’insectes pollinisateurs butineurs (bien établi) et la pollinisation (établi mais incomplet). » (p24 du rapport sur les pollinisateurs)
Voir le rapport de l’IPBES

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *