Mouvement #metoo, Sexisme

« C’est trop tard, il fallait réagir avant. »

Il n’est jamais trop tard. Il est très difficile d’accuser un homme de pouvoir qui a beaucoup de soutien, quand on est une femme jeune et nouvelle dans le milieu. Les victimes de harcèlement sont dans une situation de honte, de grande vulnérabilité. Qu’il y ait, ou non, prescription, un crime doit être dénoncé, afin que cela ne se reproduise plus. Les victimes ont droit à la parole, à l’écoute, et à la justice.
Voir l’article du Monde
Voir l’article de BFM TV
Voir l’article du Huffington Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *