Mouvement #metoo, Sexisme

« C’est trop tard, il fallait réagir avant. »

Il n’est jamais trop tard. Il est très difficile d’accuser un homme de pouvoir qui a beaucoup de soutien, quand on est une femme jeune et nouvelle dans le milieu. Les victimes de harcèlement sont dans une situation de honte, de grande vulnérabilité. Qu’il y ait, ou non, prescription, un crime doit être dénoncé, afin que cela ne se reproduise plus. Les victimes ont droit à la parole, à l’écoute, et à la justice.
Voir l’article du Monde
Voir l’article de BFM TV
Voir l’article du Huffington Post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.