Climat, Transports

« Revenir au vélo ou à la marche après la voiture est un retour en arrière. »

Le progrès, ce n’est pas plus de pollution et plus de sédentarité. Être plus sportif/sportive et vivre dans un environnement plus sain, c’est cela en fait, le véritable progrès. Nos sociétés occidentales sont passées du vélo et de la marche à la voiture. Puis elles se sont rendues compte des méfaits du tout-voiture. Nous sommes en train de revenir à des modes de transports alternatifs et moins polluants. Le progrès a eu lieu et continuera à avoir lieu : dans les mentalités.

La Chine, souvent citée en exemple par les défenseurs de l’automobile, s’est certes développée et est passé du tout-vélo au tout-voiture. Mais cela s’est fait au dépend de la qualité de l’air et de la santé de ses habitants. A Pékin, le taux de pollution peut atteindre 50 fois le seuil de l’OMS. Le progrès, ce n’est pas un brouillard épais, des embouteillages, porter un masque dans la rue et ne plus pouvoir sortir de chez soi lorsqu’il y des pics de pollution. La Chine se questionne sur les transports alternatifs, y compris le vélo. Il y a maintenant 100 millions d’utilisateurs et utilisatrices du vélo en libre service en Chine : c’est 7% de la population. Il est souvent utilisé pour le dernier kilomètre : entre le métro et le travail.
Voir la vidéo de France 24 : « Pollution : la Chine s’étouffe »
Voir la vidéo de Télé Matin sur les vélos partagés intelligents à Pékin

Ce questionnement est aussi fait par les Pays-Bas, pour lesquels le vélo et les transports publics ont été la réponse.
Voir la vidéo de Streetfilms, sur la pratique quotidienne du vélo des habitants d’Amsterdam

Si on considère que moins d’efforts = plus de progrès, jusqu’où ira-t-on dans la sédentarité ? Désirons-nous devenir comme les humains du futur du film WALL-E, qui passent leur vie assis et se font servir par les robots ?
Voir l’extrait du film WALL-E

D’après l’OMS, le transport « passif », c’est-à-dire la voiture, contribue à la sédentarité et donc à une mauvaise santé. Les transports « actifs », la marche, le vélo, et les transports en commun sont recommandés pour la santé.
Voir l’article de l’OMS « La sédentarité: un problème de santé publique mondial »
Voir l’article du site Défi Santé : « Le transport actif: pratique, économique, écologique »

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *